STREETFOOD PROJECT

Ce travail a reçu le Grand Prix de la Photographie de l'Alimentation au FIPC en 2011 par le Ministère de l'agriculture et de l'alimentation, dont le parrain de cette édition était Thierry Marx.
 

Dis-moi ce que tu manges,... je te dirai qui tu es !
La nourriture est un art ! Et aussi l’un des meilleurs vecteurs pour comprendre une culture, une personne, une langue... 
Un passeport gustatif pour s’immiscer dans un pays et même un patrimoine !

Gildas Paré, photographe culinaire, s’intéresse à l’évolution des mœurs, mais décide de se questionner plus particulièrement sur un phénomène mondial : la Street Food.

Empreint de curiosité et d’une lucide attention, Gildas décide alors de s’interroger sur nos pratiques socio-culinaires au sein du paysage urbain, d’observer les changements de notre société et ainsi lever le masque de l’anonyme mangeur des rues.

L’espace d’un court instant, la rue se transforme alors en cabinet de curiosité, laissant la place à tout type de questionnement : Où ? Qui ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Quand ? L’occasion de ne plus jamais regarder un mangeur dans la rue comme un anonyme.

Dans l’absolu, chaque portrait pourrait se suffire à lui seul, racontant une anecdote, une classe sociale, une localisation, une motivation...
Et c’est à l’instar d’August Sander, ou plus récemment de Rineke Dijkstra, que Gildas souhaite mener cette série de portraits tel un inventaire anthropologique, tant artistique que pédagogique.

Alors, Muni de son studio portatif, avec la rue comme laboratoire d’observation, il souhaite mettre en lumière toutes les couches sociales, la figure humaine de la Street Food. 

A la découverte des saveurs de différents territoires, Street food Project tisse un portrait à la fois culturel, patrimonial, social et architectural.

Projet à suivre... En recherche de financement pour poursuivre le travail à l'international.


 

Tell me what you eat, ... I'll tell you who you are!
Food is an art! And also one of the best vectors to understand a culture, a person, a language ...
A taste passport to interfere in a country and even a heritage!

Gildas Paré, a culinary photographer, is interested in changing morals, but decides to question more specifically a global phenomenon: Street Food.

Impressed by curiosity and lucid attention, Gildas then decides to question our socio-culinary practices within the urban landscape, to observe the changes in our society and thus lift the mask of the anonymous street eater.

For a short time, the street turns into a cabinet of curiosity, leaving room for any kind of questioning: Where? Who ? What? How? Why ? When? The opportunity to never look at an eater in the street like an anonymous.

In the absolute, each portrait could be enough on its own, telling an anecdote, a social class, a location, a motivation ...
And it is like August Sander, or more recently Rineke Dijkstra, that Gildas wishes to lead this series of portraits as an anthropological inventory, both artistic and educational.

So, with his portable studio, with the street as an observation laboratory, he wants to highlight all the social classes, the human face of Street Food.

Discovering the flavors of different territories, Street Food Project weaves a portrait at the same time cultural, heritage, social and architectural.

Project to be continued... In search of financing to fill the work on the international.

Texte Julie Baudoin

© 2020 images et création site Gildas Paré Photographie